Édition 2016

L’Open CIO Summit se déroulera au "Le Square Paris". L’accès se fait au 100 rue Amelot, 75011 Paris.

Comment accéder à "Le Square Paris" ?

  • EN MÉTRO
    Station Filles du Calvaire (ligne 8)
  • EN BUS
    Bus 96 (Oberkampf - Filles du Calvaire)
  • PARKINGS
    Parking Zenpark - 27 Bis Rue Neuve Popincourt 75011 Paris

16h00 - 16h30

Accueil

Le think tank sera animé par Bertrand Lemaire, Rédacteur en chef - CIO.

16h30 - 16h45

Introduction par Gilles de Richemond, DG VSCT - VP User Paris Open Source Summit.

16h45 - 19h00
Interventions de 20 min

-"La politique Open Source de l’Etat" par Henri Verdier, Directeur - DINSIC

-"La transformation digitale de la Poste avec l’Open Source" par Jean-Marc Steffann, Directeur technique Branche Numérique - Le Groupe La Poste

- "L’open source dans l’infrastructure chez Orange" par Christophe Desseignés, Directeur des infrastructures Orange France

- "Solution d’infrastructure Cloud privé compétitive fondée sur HP et OpenStack" par Philippe Sersot, Crédit Agricole SILCA et Président du CRiP

-"L’impact majeur du Big Data sur le monde du Transport Express"par Hugues de Maussion, Directeur des Systèmes d’Informations - Chronopost

-"La stratégie Open Source du Groupe PSA" & "Les travaux du Groupe de Travail Open Source du CRIP sur DOCKER" par Noël Cavaliere, Head of IT Technical Strategy and Architecture - PSA PEUGEOT CITROËN et en charge du groupe de travail Open Source du Crip

19h00

Cocktail Social Event du Paris Open Source Summit


Noël Cavaliere

Noël Cavaliere

Noël CAVALIERE est responsable de la stratégie technique, de l’architecture technique d’entreprise et de l’infrastructure pour le traitement de la donnée au sein de la DSI du Groupe PSA.

Il pilote la construction et le déploiement de la stratégie technique IT du Groupe PSA au service des métiers et des ambitions de l’entreprise.

Pour répondre aux enjeux du numérique, il est chargé de construire et de déployer une infrastructure « Data centric » mettant en œuvre les technologies de traitement de la donnée : Data Lake, Smart Data, Big Data, Business Intelligence…

Au-delà du Groupe PSA, il pilote le groupe de travail « Open Source » du CRIP (Club des Responsables d’Infrastructure et de Production, association de plus de 300 sociétés adhérentes). Le groupe de travail est un lieu de partage de l’expérience Open Source des sociétés membres. Il publie des guides et fiches pratiques sur ce thème.

Il a été le vice-président « User » du comité de programme de l’édition 2015 du Paris Open Source Summit.

Hugues de Maussion

Hugues de Maussion

Hugues de Maussion, Ingénieur en Electronique diplômé de l’ESME Sudria, a rejoint le comité de direction Chronopost en février 2011 en qualité de Directeur des Systèmes d’Informations ; depuis 2015 il pilote aussi l’innovation et les Projets Métier. Il occupait précédemment le rôle de DSI chez Randstad où il avait mené la rationalisation et la consolidation des systèmes d’information suite à la fusion avec VediorBis. Il a auparavant occupé cette fonction dans des contextes internationaux (Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni) chez DuPont de Nemours et au sein du groupe Danone.  Le métier de Chronopost dans le Transport Express est au coeur de la révolution numérique qui s’opère dans toute l’économie : les systèmes d’information et l’innovation deviennent les éléments clés de différenciation en proposant de nouveaux services.

Gilles de Richemond

Gilles de Richemond

Il a pour mission de garantir le plus haut niveau de qualité de service, d’innovation et de sécurité à l’ensemble de la galaxie digitale de Voyages-sncf.com. 44 ans, diplômé de l’IPSA, et de l’Ecole d’ingénieurs de l’air et de l’espace, Gilles débute sa carrière en 1998 en tant que journaliste au sein de la rédaction du Groupe Tests, groupe de presse français spécialisé dans les nouvelles technologies. En 2000, il décide de créer son entreprise, Archimétrie SA, site portail dans le secteur du BTP et de la décoration, qu’il restructure en 2001 et repositionne sur l’édition de logiciels et de sites de web documentaires. Il y occupera les postes de Directeur technique et Directeur des projets. Après le rachat de l’entreprise en 2003 par la société Armadillo, il intègre le groupe TPS/Canal + en 2004 au poste de chef de service informatique distribuée où il restera plus de 3 ans avant de rejoindre Transavia France, compagnie du groupe Air France comme Directeur des systèmes d’information. A la tête de VSC-Technologies (VSCT) depuis 2012, il est le garant de la performance de la plateforme technique web et mobile de Voyages-sncf.com qui permet à un million d’internautes chaque jour d’accéder à nos offres, produits et services.

Christophe Desseignés

Christophe Desseignés

Christophe Desseignés est depuis 2013 à la tête de la Direction des Infrastructures d’Orange France. Il conduit la conception, la construction et l’exploitation des infrastructures qui constituent le socle commun aux réseaux, aux plateformes de services et au SI d’Orange. Sponsor du programme Greenwich de transformation des infrastructures, il a lancé plusieurs projets dans le cadre du plan stratégique du groupe Essentiels2020, notamment la livraison en 1 jour d’infrastructures pour les projets applicatifs pour plus d’agilité business et des solutions de contact des conseillers clients Orange par mail et chat pour une relation client grand public réinventée.

Ingénieur de formation, il a débuté chez France Télécom Orange dans la Recherche et Développement. Il a poursuivi sa carrière dans le domaine des mobiles sur des projets techniques réseaux et services. Il a ensuite évolué vers le monde clients Entreprises où il a occupé pendant 3 ans le poste de directeur Marketing Réseaux de Données chez OBS.

Bertrand Lemaire

Bertrand Lemaire

Bertrand Lemaire est, depuis plus de dix ans, journaliste spécialisé dans l’informatique sous un angle de l’usage, d’abord sur Le Monde Informatique puis sur CIO. Il est aujourd’hui rédacteur en chef de CIO France. Il s’intéresse surtout aux modifications d’organisation liées aux nouvelles technologies et au management des projets de systèmes d’information. Diplômé de l’Institut d’Administration des Entreprises de Lille, il a débuté sa carrière dans l’implémentation d’outils de gestion, avec paramétrage en fonction des impératifs métiers spécifiques à chaque projet, et formation des personnels concernés. Il co-organise et anime régulièrement des évènements professionnels.

L’Edito de Gilles de Richemond - Directeur Général VSC Technologies (groupe Voyages-sncf.com)

La révolution numérique que nous vivons depuis quelques années apporte à nos entreprises de nombreuses opportunités et refond la relation clients. Les enjeux technologiques sont d’autant plus critiques avec une exigence renforcée en matière d’agilité, de qualité de service et d’intégration des nouveaux usages. Le SI de l’entreprise est encore davantage au cœur de son business.

Afin de relever ce défi, nos SI doivent devenir des plateformes de service alliant rapidité et robustesse. Cela impacte nécessairement notre manière de les construire et de les maintenir : l’agilité et la capacité à s’ouvrir à l’extérieur, à intégrer des technologies variées, sont les challenges actuels clés. Nos socles techniques se doivent d’être interopérables, fondés sur des standards, ouverts à l’innovation qu’elle soit interne ou externe à l’entreprise.

Les modèles de l’Open Source sont à ces titres particulièrement pertinents : ils ont prouvé de longue date leur capacité à gérer la complexité en réunissant des forces expertes autour de mêmes solutions. Les logiciels libres, avec l’expertise des équipes technologiques au cœur de ces enjeux, sont un facteur majeur de maitrise donc de pérennité de nos systèmes d’information d’entreprise.

Ce sont ces thèmes que je vous propose de discuter ensemble lors de l’édition 2016 de l’Open CIO Summit

Philippe Sersot

Philippe Sersot

Philippe Sersot est Directeur Général Adjoint de SILCA et est en charge des opérations.  Entré dans le groupe Crédit Agricole depuis 2000 après plus de dix ans d’expérience dans le service et entreprises anglo-saxones (ESSO, GE Capital), il a mené plusieurs transformations dans le monde de la production informatique. La transformation de SILCA lancée en 2015 l’a amené à déployer des offres autour de l’Open stack et du bigdata Au-delà du Groupe Crédit Agricole, il est président du CRIP (Club des Responsables d’Infrastructure et de Production, association de plus de 300 sociétés adhérentes).

Jean-Marc Steffann

Jean-Marc Steffann

Jean-Marc Steffann est Directeur Technique de la Branche Numérique de La Poste. Les missions de la Branche Numérique de La Poste consistent à accompagner la transformation digitale de l’ensemble des branches du groupe, à être le porteur des éléments de visibilité du groupe dans le numérique (portail web, applications mobiles, APIs,…) et également de développer de nouvelles offres nativement digitales, s’appuyant notamment sur des offres de confiance numérique, les objets connectés ou le Big Data. Pour répondre à ces enjeux, il a la responsabilité de la conception et du développement des briques technologiques nécessaires à l’évolution du Groupe vers le numérique, et de la conduite des projets qui permettront leur mise en place. L’objectif est de donner à La Poste les solutions et les produits qui accéléreront sa transformation vers de nouveaux métiers dans les années à venir, tout en enrichissant les offres existantes par le numérique. Au-delà de La Poste, il est membre du conseil scientifique de l’ESIEE et administrateur de l’Institut Mines-Telecom. Auparavant, Jean-Marc Steffann a passé plusieurs années chez Capgemini dans le Secteur Telecom et Media, en France puis en Europe. Précédemment chez Orange il a travaillé sur les activités Internet, en portant dès le début des années 90 le sujet en R&D, puis comme dirigeant de Wanadoo, enfin dans le domaine de la convergence fixe-mobile. Jean-Marc Steffann est diplômé de l’Ecole Polytechnique et de Telecom ParisTech.

 Un vent d'Ouverture souffle sur la France et nos entreprises ... L'Open Source s'impose !

Un vent d’Ouverture souffle sur la France et nos entreprises ... L’Open Source s’impose !

Les 16 et 17 novembre dernier a eu lieu à Paris la 2ème édition du Paris Open Source Summit, le plus grand rassemblement européen des acteurs du numérique ouvert sous le marrainage d’Axelle Lemaire et le parrainage de Thierry Mandon. En tout, plus de 4000 visiteurs, 130h de conférences , 163 exposants et partenaires autour du thème de l’Open et l’innovation.

La semaine du 21 novembre, l’Adaweek, l’événement promouvant la place des femmes dans les STEM (Science, Technology, Electronics, Mathematics) a consacré sa deuxième édition à l’Open autour d’ateliers, de talks et tables-rondes. Les 7, 8 et 9 décembre, Paris a reçu le 4ème Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (Open Government Parternship) qui a réuni plus de 80 pays. La France en a la présidence pour un an depuis septembre 2016.

Longtemps perçu comme un mouvement alternatif réservé à quelques utopistes, l’Open est devenu une indispensable réalité dans ce nouveau monde bousculé par le numérique, la défiance des institutions et la crise de l’emploi. L’Open nous propose un modèle basé sur l’ouverture, la transparence et le collaboratif qui se décline dans différents univers : l’Open Source, l’Open Data, l’Open Innovation, l’Open Education, l’Open Access, l’Open Law, l’Open Gov …

L’Open Source occupe une place particulière dans les modèles « ouverts ». Issu d’une pratique industrielle et communautaire en constante amélioration depuis plus de trente années, il est aujourd’hui à la fois source d’inspiration et composant structurant sur lequel les autres modèles peuvent se développer.

L’Open CIO Summit, événement à huis clos du Paris Open Source Summit, réservé aux décideurs informatiques, suit depuis maintenant 8 ans l’usage de l’Open Source dans les entreprises françaises. Les solutions Open Source ont ces dix dernières années progressivement gagné en maturité et gagné la confiance des entreprises. La France est un des pays européens les plus dynamiques en ce qui concerne l’usage de l’Open Source. La croissance annuelle de ce secteur est de 9% en France. En comparaison, la croissance du marché de l’IT annoncé par Syntec Numérique est de 2,8%. La part actuelle des solutions Open Source sur le marché de l’IT français pèse un peu plus de 5%. On estime qu’elle sera de 14% en 2020 (cf étude PAC 2015 CNLL/ Syntec Numérique). Nous avons en France une filière de plus de 300 entreprises qui travaillent 100% dans l’Open Source. Ce sont principalement des PME (sociétés de conseil, éditeurs ou ESN). Elles sont réunies au sein du CNLL(Conseil National du Logiciel Libre) qui est organisé en clusters régionaux. Cette dynamique était jusque lors portée par le secteur public. L’Etat a depuis 2012 avec la circulaire Ayrault et tout dernièrement avec la promulgation de la loi Lemaire sur le Numérique mis une priorité à l’usage de l’Open Source et des logiciels libres afin de garantir l’indépendance et la pérennité de son IT. Déjà utilisateurs de solutions Open Source depuis plusieurs années, les grands groupes privés ne sont pas en reste et connaissent depuis deux ans environ une notable accélération sur ce sujet. Voyages SNCF, la Poste, Orange, le Crédit Agricole, Chronopost, le groupe PSA ainsi que la DINSIC sont venus témoigner de la montée en puissance de l’Open Source dans leur stratégie numérique lors de la 7ème édition de l’Open CIO Summit le 15 novembre dernier.

« Les logiciels libres, avec l’expertise des équipes technologiques au cœur de ces enjeux, sont un facteur majeur de maitrise donc de pérennité de nos systèmes d’information d’entreprise »  « Faire du développement est la clé pour réussir sa transformation numérique. L’Open Source est au cœur de ce processus de réhabilitation du développement » nous a indiqué Gilles de Richemond, DG de VSC Technologies (groupe voyages-scnf.com)

« La diffusion de l’Open Source au sein de la Poste ne s’entend plus uniquement en TCO. La qualité logicielle, la transparence et l’attractivité des compétences que proposent les solutions Open Source sont autant d’atouts pour réussir notre transformation numérique » affirme Jean-Marc Steffann, Directeur Technique de la Branche Numérique de La Poste.

« L’Open Source est au cœur de la stratégie technique IT. En offrant des solutions standards et ouvertes, l’Open Source est à la base de notre infrastructure ouverte, adaptée à un SI développé et déployé dans un environnement Cloud ouvert (hybride), capable d’exploiter la diversité technologique au service du time-to-market » nous indique Noël Cavaliere, responsable de la stratégie et de l’architecture technique à la DSI du Groupe PSA. L’Open Source et l’innovation sont intimement liés comme le souligne la Société Générale. On peut découvrir sur leur site que 80% des technologies de développement du Groupe sont Open Source.

« Le mouvement a été initié par les développeurs de l’entreprise qui cherchaient à partager des pratiques, des standards, des briques technologiques pour innover plus vite, » explique David Fiou, Architecte IT Groupe, dans son article « Open source first ! ».

« L’open source est un formidable accélérateur de notre stratégie de digitalisation de la banque. » Françoise Mercadal-Delasalles, Directrice des Ressources et de l’Innovation du Groupe.

Il en est de même à l’AG du Cigref le 17 octobre dernier qui a réuni les DSI des grandes entreprises françaises. L’Open Source est apparu indissociable de la transformation numérique : au coeur de l’innovation, source d’inspiration pour repenser sa façon de travailler et absolument nécessaire pour attirer les talents de demain.

L’Open Source propose à la fois des innovations disruptives importantes et des standards qui s’imposent aujourd’hui à une échelle mondiale. Il est désormais clé dans les grandes révolutions proposées par le Cloud, le Big Data ou encore l’Internet des Objets. Il répond enfin aux besoins d’interopérabilité et de formats ouverts nécessaires au développement du numérique.

En bref, l’Open Source apporte une réponse opérationnelle aussi bien aux enjeux d’innovation et de productivité qu’aux besoins d’éthique, de respect des libertés et de souveraineté soulevés par la transformation numérique de notre société et de nos entreprises … ce n’est pas nouveau mais c’est enfin reconnu !

Henri Verdier

Henri Verdier

Ancien élève de l’École normale supérieure, Henri Verdier fut le fondateur et le directeur général de la société Odile Jacob Multimédia. En 2007, il rejoint Lagardère Active comme directeur chargé de l’innovation. En 2009, il rejoint l’Institut Télécom comme directeur de la prospective, chargé de la création du Think Tank « Futur numérique » (Fondation-telecom). Il est ensuite cofondateur, avec Jean-Michel Lasry, Pierre-Louis Lions et Olivier Guéant, de la société MFG-Labs, qu’il quitte en 2012, et qui est acquise par Havas Media en mai 2013. Membre fondateur du pôle de compétitivité Cap Digital, il en exerça la vice-présidence de 2006 à 2008, avant d’en être élu président du Conseil d’administration de 2008 à janvier 2013. Il dirige, dès janvier 2013, Etalab, mission chargée de l’ouverture des données publiques sous l’autorité du Premier ministre. Sous sa direction, Etalab développe une nouvelle version, inaugurée le 18 décembre 2013, du portail d’open data français « data.gouv.fr », qui héberge de nombreuses données publiques et qui est le premier portail d’open data au monde à accueillir les données et les réutilisations des citoyens. Henri Verdier est aussi membre du conseil scientifique de l’Institut Mines-Télécom, ainsi que du comité de prospective de l’ARCEP et du comité de prospective de la CNIL. Le 19 septembre 2014, il est nommé Administrateur Général des Données par le gouvernement Français. Un an plus tard, le 23 septembre 2015, Henri Verdier est nommé, en Conseil des ministres, directeur interministériel du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC).