Édition 2017
Editos

 L'édito de Noël Cavaliere, VP de l'Open CIO Summit

L’édito de Noël Cavaliere, VP de l’Open CIO Summit

La vision des DSI aujourd’hui, leur mission, est d’être des boosters des objectifs business de leurs entreprises. Elles sont au cœur de la transformation digitale de celles-ci.

Elles doivent d’abord montrer et proposer aux métiers ce que la technologie sait faire et peut faire pour eux, pour booster leur performance.

Ensuite, à partir des cas d’usage qu’ils connaissent, ou qu’ils imaginent en voyant les possibilités offertes par la technologie, ou même dont ils rêvent, elles doivent rapidement valider puis mettre en œuvre les solutions IT sur les premiers besoins, les premières priorités business. Transformer, et transformer vite.

Il faut ensuite déployer rapidement, dans un environnement de plus en plus ouvert et mondial, avec des exigences de disponibilité et de sécurité accrues, et ceci tout en continuant à enrichir les applications par cycles successifs.

Les mots-clés sont innovation, time-to-market, agilité, performance économique.

Pour mettre en œuvre cette vision de l’IT au service du business, les DSI construisent un paysage de systèmes d’information basé sur quelques grandes briques d’architecture parmi lesquelles :

  • L’IoT
  • La data au centre
  • L’intelligence artificielle pour exploiter et valoriser la donnée
  • Le Cloud et la richesse de son offre
  • L’hybridation entre Cloud privé et Cloud public
  • Les micro services
  • Des SI ouverts et communicants grâce aux API
  • Des développements agiles
  • Des mises en production rapides et fréquentes
  • Une automatisation maximum des process de développement, de test et de déploiement

Au cœur de paysage, l’Open Source avec des solutions nombreuses et matures fait totalement partie de la stratégie technique des entreprises, au-delà de la simple recherche du TCO.

Il fournit des réponses, dont plusieurs s’imposent comme des standards, dans tous les domaines : le Cloud (Openstack), les bases de données (PostgreSQL, …), les solutions d’intégration ETL et ESB, les langages (Python, …), les outils de l’ingénierie de développement, les containers (Docker), les outils d’automatisation (Ansible, …), le log processing (Elastic, …), etc.

L’Open Source apporte aussi sa culture d’ouverture et de travail collaboratif. Dans cet esprit, un certain nombre d’entreprises envisagent ou commencent pratiquer le co-développement : elles mettent en commun leurs moyens pour développer ensemble des solutions d’intérêt général, souvent basées sur des solutions Open Source ou reversées dans le domaine Open Source.

Bien entendu la motivation qui la première a amené les entreprises vers l’Open Source demeure plus que jamais : la recherche de la performance économique. L’Open Source contribue toujours à réduire la facture logicielle, objectif pour lequel il s’est imposé comme la solution évidente.

Au-delà, on voit maintenant l’Open Source s’attaquer à des bastions importants de solutions propriétaires – bases de données par exemple – pour réduire la facture bien sûr mais aussi pour réduire la dépendance vis-à-vis des éditeurs et également d’une certaine façon pour contribuer à réduire la dette technologique.

L’Open Source, nous le voyons, est clairement au cœur de la transformation digitale des entreprises dont il est un des leviers et au centre de la stratégie de l’IT.

A ce titre, le partage d’expérience des entreprises engagées dans cette transformation en s’appuyant sur les technologies Open Source, qui est la raison d’être de notre Open CIO Summit, est plus que jamais riche, utile et fécond !